POURQUOI LES COACHS (FRANCAIS) DETESTENT LE CROSSFIT ?

Le sujet a déjà été abordé par Kevin Lavelle il y a quelques mois, dans un article en anglais relayé par le site officiel CrossFit : « Why do people hate CrossFit? ».
Cet article concernait la population dans son ensemble.

Seulement les arguments peuvent être légèrement différents en ce qui nous concerne.
Oui, nous, Français.
Nous peuplons un pays merveilleux, empli de mixités, de richesses culturelles, de savoirs faire que le monde entier nous envie. J’aime le pays dans lequel je vis depuis tant d’années et pourtant je me rends à l’évidence : La société que nous avons créée est devenue bien compliquée et les courants de pensées (ou devrais-je dire les mentalités) le sont tout autant.

Alors revenons-en à notre principal sujet : Le CrossFit

Le CrossFit est une méthode d’entraînement qui est née il y a plus de dix ans aux USA mais qui est arrivée en France il y a environ trois ans. Depuis, bien des courants ont emergés : Il y a les acteurs de ce sport, propriétaires de Box, coachs, adhérents et pratiquants isolés qui prônent l’efficacité de cette méthode et puis il y a ceux qui dénient, avançant certains arguments pour prouver que cette approche de l’entraînement n’a non seulement rien de révolutionnaire mais en plus est associée à une certaine dangerosité. Les coachs mettant en avant ce type d’argument influencent bien évidemment les pratiquants qu’ils côtoient car leur leadership technique prendra toujours le pas sur la véracité hypothétique de leur propos.

Essayons de savoir pourquoi ces derniers existent et comment ils en sont venus à envoyer au diable ce sport.

1 – “Le CrossFit est intense”

medium_crossfit3

“High Intensity”, un des fondements du CrossFit.

L’intensité de l’entraînement installe d’emblée une sensations de malaise dans notre approche de l’activité physique. Elle est souvent associée à la sur-activité, à un trop gros volume d’entraînement ou à de trop lourdes charges…  A tort.
Le CrossFit a pour but de permettre à chaque pratiquant, peu importe sa condition physique, de pratiquer le même entraînement que son partenaire, que son coach ou que le triple champion du monde Rich Froning. La différence se fera alors dans les charges, le volume, les temps de repos et la performance elle même, mais pas dans l’intensité. Une personne étant médicalement apte à l’activité physique et ne présentant aucune contre-indication sera apte à l’intensité. Il suffira d’adapter sa séance et c’est une des clés du CrossFit : Adapter pour que tout le monde puisse exécuter.
Il faut tout de même se rendre à l’évidence. L’association sport/effort est bien plus présente dans les pays anglo-saxons que dans le nôtre. Il est en effet rare de voir en dehors de Paris, des salles prises d’assaut à six heures le matin. Nous avons besoin d’un certain confort dans notre pratique sportive et nous préférons mettre en avant la notion de sport/santé (ne jamais en faire trop, pour ne pas prendre de risques, quitte à ne pas en faire assez).  Ce n’est pas un mal, mais nous oublions une chose : L’effort n’est pas incompatible avec la précaution, et le paragraphe suivant le démontre.

2 – “Le CrossFit est dangereux”

C’est un argument qui revient souvent, très souvent dans les dires des détracteurs et parfois même dans certains articles. Encore une fois, l’intensité n’est pas incompatible avec la prise de précautions. Les cours de CrossFit peuvent être assimilés à du Small Group Training, ce qui veut dire que les groupes sont formés avec peu de pratiquants dans un but précis : De meilleures connexions entre le coach et ses adhérents.

Moins de personnes à surveiller et à coacher donne un coaching plus efficace, et un décèlement plus efficient des erreurs pouvant être commises. Le constat est simple : Pour moi, un cours de fitness de 50 personnes et bien plus dangereux qu’une séance de CrossFit à 12 pratiquants. Mais bien sûr, comme dans tous les domaines, il subsiste de mauvais élèves (en l’occurrence ici, de mauvais professeurs). Mais comme dans tous les domaines, les mauvais coachs ne représentent qu’une minorité du panel mis à la disposition des pratiquants. Allez dans un salle de CrossFit et vous verrez que vous devrez obligatoirement passer par une vérification de vos bases avant de pouvoir essayer les entraînements classiques. Je n’ai jamais vu une salle de remise en forme le faire.

Retenez bien cette phrase : Le CrossFit n’est pas dangereux, le mauvais coaching et la mauvaise gestion de l’ego le sont bien plus.

(D’ailleurs si la gestion de l’ego vous intéresse, aller voir mon article: « Le CrossFit m’a tuER »)

3 – “Le CrossFit est communautaire”

crossfit-community

Les deux arguments suivants sont sûrements les plus importants. Le premier met en avant l’aspect communautaire. Effectivement, la plus grande force de CrossFit est qu’il mise énormément sur l’esprit de groupe. Les CrossFitters parlent WOD, Benchmarks, Battle of London, Kipping Pull-ups, désignent les mouvements par leur appellation anglophone, des habitudes qui peuvent irriter les non-initiés. Tout comme les termes “Hors-jeu” au rugby, “Body-pump” en cours collectifs, “Kovacs” en gymnastique ou encore “Revers slicé” en tennis peuvent déranger les personnes qui ne comprennent pas leur signification. Mais surtout, on peut constater que la plupart des CrossFitters construisent un socle social solide de par leur activité. Dans la plupart des cas, ils se rendent à la salle trois fois par semaine minimum, se déplacent le weekend, se forment un cercle de personnes devenant rapidement des amis, et construisent de véritables relations avec leurs partenaires d’entraînement. Il n’est pas rare de voir une Box organiser très régulièrement des barbecues, des sorties ou encore des participations groupées à d’autres évenements sportifs. Bien entendu, ce mode de vie ne concerne pas uniquement les CrossFitters, mais en tout cas, il y est omni-présent et le fait que CrossFit forme une communauté de taille mondiale peut effrayer certaines personnes. Entre celles qui ne veulent pas faire partie d’une communauté (le syndrome du mouton noir), et celles qui ont peur de ne pas y être acceptées, on voit souvent des termes légèrement démesurés qui sont employés, le plus régulier étant “sectaire”.

Gardez en mémoire ceci, notre pays compte déjà des milliers de communautés, dont vous faîtes à coup sûr déjà parti : Club de bridge, parti politique, religion, association de parents d’élèves, collectif de crêpes party du vendredi après-midi… L’homme a besoin de se sentir appartenir à un groupe identitaire. Prenez ça comme une chose positive, surtout si cette communauté est bonne pour la santé et véhicule des valeurs de courage, d’entraide et de dépassement de soi, ce qui est le cas de la communauté CrossFit.

4 – CrossFit est une marque (et donc un business)

ci-logo

L’argent.

Ce pays a toujours eu un problème avec l’argent.
Comme le disait François Hauter dans son livre “Le bonheur d’être français” : “Chez nous, la réussite se cache, et les bénéfices sont décriés.”

Il n’y a qu’à voir comment sont considérés les patrons. En France, ils sont le mal alors que dans tous les autres pays du monde, ils sont considérés comme remarquables et très respectables. Le bien matériel est synonyme d’arrogance alors qu’il devrait au contraire être associé au travail bien fait. Dans ce contexte difficile, imaginez qu’une activité universelle comme le sport soit associé à l’argent. On en a le parfait exemple avec le football, que nous sommes les seuls à diaboliser parce que nous ne nous rendons pas compte d’une chose simple, un joueur gagnera toujours moins que ce qu’il rapporte à son club. Dans notre société actuelle, la rareté prime sur l’utilité. Le footballeur prime sur l’infirmière ou l’instituteur. C’est un fait.
Pour en revenir à notre sujet, nous, pays de la grève, des manifestations et du droit social n’acceptons que difficilement le fait que tout ne nous soit pas dû. Nous ne pouvons pas tout faire, et n’importe quelle structure ou n’importe quel coach, même hyper expérimenté ne peut pas utiliser une méthode commercialement protégée sans se soumettre aux conditions nécessaires.

Le sport est universel, CrossFit n’est simplement pas un sport, mais une marque.

5 – “CrossFit n’a rien inventé”

C’est l’argument préféré de bon nombre de coachs.

Sauts sur une plateforme, mouvements d’haltérophilie, tractions, rameur, Thrusters, Muscles-up, Burpees, effectivement, ces mouvements sont vieux comme le monde. Chaque coach les a déjà utilisés pendant ses séances. La préparation physique générale regorge de ses mouvements fonctionnels, polyarticulaires, dont le but est la progression de la condition physique. Alors quelle est la différence entre la préparation physique générale et le CrossFit me direz-vous. C’est pourtant bien simple et je vais à mon tour vous posez quelques questions :
– Combien d’entre vous avaient déjà associé tous ces éléments dans la même série? Combien d’entre vous avaient déjà programmé une méthode résultant un parfait équilibre entre le travail avec charge, le travail sans charge et le travail cardio vasculaire? Combien d’entre vous  étaient à la recherche du parfait équilibre entre pas moins de dix domaines physiques et neurologiques utilisés dans la remise en forme?
Certes les éléments ne sont pas révolutionnaires, mais leur association l’est sans conteste ! Courir 300m, faire 10 burpees et 4 épaulées jetées ne fait pas de votre séance un WOD, cela va bien plus loin. Chaque entraînement est méthodiquement planifié pour que le résultat soit le plus équilibré possible, pour que les pratiquants ne deviennent pas excellents dans un domaine, mais progressent dans tous. L’objectif n’est pas d’avoir plus de force, ou plus de capacité cardiovasculaire. Ce n’est pas non plus d’être le plus agile, ou d’être le plus rapide. Ce n’est pas d’être le plus souple ou d’avoir la meilleure flexibilité. C’est tout ça à la fois, et personne ne peut se targuer d’avoir planifié une année entière d’entraînement dans ce but.

CrossFit le fait, non pas depuis un an, mais depuis treize années.

Vous êtes toujours aussi certain de l’avoir fait avant la venue des hélicoptères?

Je n’en suis pas si sûr.

Le CrossFit est une excellente méthode d’entraînement. Ce n’est pas la seule méthode qui existe, et le fait qu’elle soit associée à un commerce ne doit pas vous faire la diaboliser. Accueillez la comme quelque chose de positif. Accueillez la communauté comme des personnes oeuvrant pour le bien être de tous, pour l’amélioration de la santé de chaque individu. Les membres de cette communauté sont des gens fantastiques, ouverts et bien loin des clichés qui sont construits par notre société rigide et ultra-conservatrice. Ouvrez vous à cette découverte et si vous ne montez pas dans ce train, laissez le continuer son chemin sans que vous n’épprouviez de la colère ou de l’amertume. Et même si vos adhérents veulent découvrir cette activité, encouragez les sans leur dire que ce que vous faîtes s’apparente déjà à du CrossFit car croyez moi : Ce que vous faites ou avez pu faire n’est pas du CrossFit !

Damien Stymans

Publicités

Une réflexion au sujet de « POURQUOI LES COACHS (FRANCAIS) DETESTENT LE CROSSFIT ? »

  1. Quel acharnement contre le crossfit o_O
    L’intensité est relative à chacun et la technique et prioritaire en crossfit comme ailleurs.
    Pratiqué comme il est enseigné (échauffement complet et long, apprentissage technique, WOD, et mobility) avec des charges adapté à chacun, le crossfit ne présente pas plus de risque qu’un autre sport.
    Le crossfit n’a rien à voir avec reebok, ce dernier sponsorise les compét depuis peu.
    Les vrais crossfitteurs s’entraînent dans leurs garages sans objectifs de compét.
    Comme un joggers qui ne ferait jamais de course.
    Et si le crossfit a inventé le mixte de toutes les disciplines possibles, aucune autre méthode d’entraînement ou de préparation n’est aussi complète.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s