“Les CrossFitters se dopent!”

Je vous propose une expérience :
– Allez sur Youtube, choisissez une des innombrables vidéos d’athlètes reconnus dans le CrossFit – si possible, classés dans le top 10 des derniers Games – éxecutant un WOD (Entraînement du jour).
– Relayez la vidéo sur votre profil Facebook en y mettant une phrase admirative soit de l’athlète, soit de la performance.
– Attendez…

Le résultat est sans appel : sur 10 commentaires, un au moins sera une accusation ou plutôt une affirmation de dopage.

“- Belle performance, mais ce mec est chargé!”
“- Pas mal, mais il ne doit pas boire que de l’eau!”
Ou encore ma préférée : “Pas si difficile avec les produits qu’il prend!”

D’abord, analysons un peu la relation entre le CrossFit et le dopage.

Existe-t-il des tests anti-dopage dans ce sport? Bien sûr que oui. Chaque année, CrossFit fait appel à la société indépendante Drug Free Sport pour mettre en place une batterie de tests. En 2012 par exemple, les contrôles ont eu lieu lors des weekends de Regionals, et ce, dans tous les Etats-unis. Les résultats ont été dévoilés dans la foulée : sur l’ensemble des tests, trois équipes ont été contrôlées positives. Non pas que chaque membre de ces équipes ait été convaincu de dopage, mais le cas de généralisation a été appliqué, résultat : chacune de ses trois équipes a été disqualifiée (CrossFit Wilmington, 2ème place zone Mid Atlantic, CrossFit 808, 1ère place zone NorCal et CrossFit Spokane Valley, 3ème place zone North West).
Selon les réglements en vigueur (HIPAA), les substances n’ont pas été dévoilées par CrossFit, mais elles ont été jugées contributrices à de meilleures performances (cela ne veut pas dire interdites à la vente).Dans la catégorie individuelle,chaque qualifié plus un panel d’athlètes choisis au hasard ont été contrôlés. Résultat : Néant.Pour terminer ce paragraphe, chaque athlète a le devoir de se contraindre (en signant un document) aux conditions régies par la WADA (World Anti-Doping Agency) et se doit de respecter les demandes de contrôles inopinés ou programmés.

530200_anti-doping-controle-dopage-tour-de-france
Le CrossFit est donc, comme tous les sports, confronté au problème du dopage, et comme tous les autres sports, il est contrôlé et surveillé par les instances… ni plus … ni moins.

Le soucis est que le CrossFit est une pratique où la “force” physique joue un rôle prépondérant (ici, “force” est le terme vulgarisant l’ensemble des capacités physiques des athlètes dans leur relation avec les charges additionnelles), et avec un entraînement technique régulier, chacun peut reproduire les mêmes mouvements, les mêmes enchaînements et donc se comparer aux meilleurs athlètes mondiaux. C’est d’ailleurs un des fondements du CrossFit, tout est faisable par tout le monde, il suffit juste d’adapter certains paramètres. Beaucoup de très bons sportifs tentent sans arrêt de se comparer à d’autres athlètes, et quand ces personnes souffrent de la comparaison, beaucoup d’entre elles cherchent à justifier la performance de leurs adversaires, plutôt qu’à se concentrer sur leur propre performance et tenter d’en tirer des enseignements utiles (la différence célèbre entre les excuses et les moyens). On peut généralement certifier que les personnes levant le sujet du dopage sont pour la plupart, des sportifs ou anciens sportifs, compétiteurs, sachant ce qu’est la performance physique, la jugeant à sa juste valeur, mais faisant semblant d’ignorer des paramètres prépondérants de la performance des athlètes de haut niveau. Car avant de parler de dopage, il convient d’énumérer de nombreuses choses entrant en compte dans la condition physique d’un champion.



D’abord le temps d’entraînement journalier.Prenons en exemple le triple champion du monde en titre de CrossFit, Rich Froning. Outre le fait qu’il soit propriétaire d’une Box célèbre aux USA, on peut certifier que son métier principal est celui d’Athlète. Cela signifie que quand vous vous réveillez à l’aube, Rich s’entraîne déjà. Quand vous allez au travail le matin, Rich s’entraîne. Quand vous allez manger entre midi et deux, Rich s’entraîne encore. Quand vous allez vous entraîner le soir après une dure journée de travail, Rich s’entraine aussi. A l’approche des Games, il s’entraîne jusqu’à 7 fois par jour ! La question n’est pas de savoir si vous avez les moyens (temps, argent) de vous entraîner 7 fois par jour car la réponse sera non. La vraie question est  : En seriez vous mentalement capable? Seriez vous capable de faire passer votre entraînement avant le reste? Capable de passer plus de temps sous les barres qu’avec votre femme? Qu’avec vos enfants? En tout cas pour un certain temps? Pensez vous vraiment que Rich Froning a constamment envie d’aller à la salle? Je ne pense pas qu’il soit aussi enjoué à chaque début d’entraînement, chaque jour. En revanche, il connait son objectif. Et il a le mental lui permettant de tout mettre en oeuvre pour l’atteindre. C’est exactement ce que Chris Spealler disait dans le dernier article de son blog. Il y a les CrossFitters qui s’amusent, ceux qui s’entraînent pour les performances, et ceux qui s’entraînent pour les Games.

Rich Froning, Central East
Autre facteur déterminant, la génétique et la plupart des athlètes sous estiment ce paramètre. Car on peut prendre la décision de tout mettre en oeuvre pour devenir un des meilleurs, encore faut il avoir un corps nous le permettant. On a tous dans notre entourage quelqu’un qui n’a besoin que de quelques séances de temps en temps pour garder un corps musclé. On a tous des exemples de personnes ayant naturellement des prédispositions à la performance ou à un physique hors normes, ces “forces de la nature” que les ectomorphes comme moi envient parfois. Les athlètes que vous voyez régulièrement au plus haut niveau font partie de ceux là, comme la plupart des athlètes de très haut niveau que l’on peut voir dans d’autres sports “physiques” comme le cyclisme, l’haltérophilie ou l’athlétisme.

Outre ces facteurs, nous pourrions également parler technique, méthodes d’entraînement, nutrition, récupération, matériel, supplémentation, autant de facteurs qui mettent ces athlètes dans les meilleures conditions pour que la leur soit optimale.

Avant de parler de dopage, mettons notre ego de côté quelques secondes, et demandons nous :
Si j’avais en ma possession les mêmes outils et les mêmes conditions d’entraînement que ces champions, pourrais-je y arriver? Et si à tout cela j’ajoutais l’utilisation de quelques produits interdits par la législation, cela suffirait-il?

Sincèrement …

lucas
Si la réponse est négative (dans 95% des cas je l’éspère), vous n’avez plus qu’à saluer la performance. Plus le champion est grand, plus grande est son humilité alors à défaut d’être des champions reconnus pour nos performances, soyons-le pour les valeurs de respect, de courage et d’humilité que le CrossFit véhicule.
Si la réponse est positive, dans ce cas, il ne vous reste plus qu’une seule chose à faire, prenez une année sabbatique, un congé (notre pays l’autorise dans de nombreux cas) et préparez vous, les Opens n’attendent que vous !
Et surtout n’oublions pas. Jusqu’à présent, aucun des athlètes engagés individuellement n’a été convaincu de dopage. Même si vous suspectez, gardez le pour vous, et dites vous que de toutes façons, même avec ce genre de produits, vous ne pourriez pas être au même niveau.

Damien Stymans

Sources :
http://games.crossfit.com/article/individual-athletes-clean-three-teams-disqualified
http://www.hhs.gov/ocr/privacy/
http://chrisspealler.com/training-crossfit-vs-crossfit-as-a-sport/
http://www.youtube.com/watch?v=f5pweLAQo_g

Publicités

11 réflexions au sujet de « “Les CrossFitters se dopent!” »

  1. Pas mal d’incohérences dans cet article.

    -S’entrainer 7 heures par jour avec cette intensité est physiquement impossible, le corps lâche et les blessures arrivent rapidement si une aide chimique n’est pas apportée.

    -Ce n’est pas parce qu’on est pas pris aux contrôlex anti-dopage qu’on n’est systématiquement naturel. Les athlètes savent parfaitement comment « ne pas se faire prendre ».

    -Rien que le physique du cross-fitteur sur la deuxième photo prouve qu’il y a quelque chose qui ne va pas, il est plus massif et plus sec que la plupart des bodybuildeurs (naturel eux ….) qui s’entraînent depuis plus d’une dizaine d’année et qui placent la construction musculaire au cœur de leur mode de vie.

    -La compétition, poussée à l’extrême comme dans le cross-fit, mène inévitablement au dopage à un moment ou un autre. Le « No Pain No Gain » quand on fait des compétition arrive à un moment où un autre si on cherche à être dans les meilleurs.

    J'aime

    • Merci de ton intervention, je vais donc répondre à tes observations :
      – je n’ai jamais parlé de 7h d’entraînement par jour, mais de 7 entraînements par jour. Je t’invite à visionner un des liens montrant la vidéo d’une journée passée avec Rich Froning, et tu remarqueras que 3 des ses 7 entraînements durent moins de 20 minutes, ce qui au total, représente un temps d’entrainement journalier comparable aux autres pratiques de haut niveau dans d’autres sports.
      – Le fait que l’on ne soit pas pris au contrôle anti dopage ne garantie effectivement pas l’assurance d’être propre, on en a eu un parfait exemple avec Lance Armstrong cette année. Cependant, une suspicion n’est pas une preuve non plus et jusqu’à preuve du contraire, la seule chose qui est prouvée est l’innocence.
      – Dire que les bodybuilders sont naturels revient à prendre partie pour une pratique qui a vu le problème du dopage la gangrener bien plus que la plupart des autres sports.
      – La compétition poussée à l’extrême forcément associée au dopage revient à dire que tous les sportifs de haut niveau sont dopés ce qui est une généralisation qui pour moi est un scandale.

      Mais merci d’avoir donné ton avis que je respecte bien entendu.
      Damien

      J'aime

  2. La réaction habituelle en France est de d’abord mettre en doute , réclamer une preuve de la faisabilité avant d’y croire à moitié.

    Le fait est que le CrossFit permet bel et bien d’avoir de tels résultats et ce sans nécessairement se doper. En fait, le dopage va même à l’encontre de ce sport car toute la base est la nutrition et plusieurs exemples existent et ceux-ci sont criants de vérité: perte de masse grasse, construction musculaire et amélioration du cardio pour ne citer que ces points. D’autres peuvent être cités mais une variable importante les rendent différents d’un cas à l’autre: la singularité de chaque être humain.

    Et si en France nous arrêtions avec ce côté négatif et accusateur sans avoir essayé de savoir et comprendre. Et si nous aussi nous revenions des champions du respect, du courage et de l’humilité 😉 Ca apporte bien plus d’ondes positives et de bien-être 😉

    Merci en tout cas pour l’article!

    J'aime

  3. Bonjour,
    Ton article est très bien écrit et effectivement il n’y a pas plus de dopés en crossfit que dans les autres sports…j’en suis aussi persuadé.
    Quelques remarques quand même de rappel. Aujourd’hui, on peut faire d’une mule un cheval de course ce qui n’était pas possible il y a encore 10 /15 ans. Les sportifs se dopent l’hiver pour être performants l’été et savent quand s’arrêter, d’autant plus qu’il n’y a pas de contrôles longitudinaux dans le crossfit…et enfin certains produits permettent justement de s’entrainer plus physiquement et sans baisse mentale.
    Merci pour l’article

    J'aime

  4. Je suis d’accord avec toi la performance ne se résume pas au dopage.
    Mais minimisé l’impact de l’usage de produit de la sorte est mal honnête.
    Je connais des gens qui sont « charger » et je sens la différence à l’entrainement elle est énorme.
    La différence est injuste au regard de la compétition.
    Dire qu’on n’arrive pas au plus haut niveau sans volonté et entrainement n’excuse en rien la triche que constitue l’usage de dopants.
    Dire qu’ils sont « tous » dopés n’excuse en rien la mise à l’écart de sportifs qui plus méritant, n’ont pas voulu faire de pari sur leur santé et intégrité et de ce fait n’ont pas été présent au moment ou il le fallait.

    Ou on manquer de temps pour être a niveau, parce que faut pas se tromper le dopage est un très gros raccourci.

    Que diriez vous si a chaque 400m un athlète coupe et prends 50 ou 100 m aux autres…que lors d’un 20km un coureur utilise sa voiture sur 2km…Aller vous dire ce jour la que cette personne arrivé avant vous est un grand athlète?
    Il n’a pourtant triché que sur 10% de la course…

    Le dopage c’est comme le tricheur qui coupe lors d’une course, le mérite n’est pas le même et sa performance ne vaut rien!
    Qui voudrai voir une course comme celle la?
    Malheureusement si le dopage n’est pas aussi visible, la tricherie est bien présente.

    On doit laisser le bénéfice du doute car nul n’est coupable avant preuve du contraire, mais s’il vous plait arrêter de trouver des excuses a cette tricherie qui sur le fond n’en n’a aucune!

    J'aime

  5. Tout à fait d’accord, sauf un point, si j’ai bien compris la génétique empêcherais d’aller au même niveau que ceux qui sont prédisposés à arriver à un haut niveau élevé facilement, je ne pense pas mais juste ceux en qui la génétique reste le seul problème, ils n’ont qu’à travailler plus durement et plus belle en sera la victoire.
    Mais tout ce que tu dis est juste je partage le même point de vue, étant très fan de Rich Froning, Scott Panchik, un jour j’ai montré une vidéo de Rich pendant la final des games 2012 où il a enchaîné les exercices sans s’arrêter alors que les autres ont dù s’arrêter deux trois fois, les seuls commentaires de mes amis ont étés « il se dope » ou même plus vexant encore « il a dù tricher ». Personnellement j’espère prendre sa place un jour (ou juste lui serrer la main) et en le regardant on se dit c’est impossible mais j’y crois. Je fais partie du rare pourcentage comme toi. 😉
    Bye !

    J'aime

  6. D’accord avec cet article dans l’ensemble ceci dit, il faut aussi ne pas etre trop crédule… certe les physiques des meilleurs ressemblent voir dépassent ceux de bodybuilders de compétition qui, meme en se revendiquant naturels, sont pour la majorité dopés.
    Maintenant un gros physique ça ne prouve rien. Seuls les controles apportent des preuves.

    Quand en 2004, je disais aux gens de ne pas s’extasier devant Lance Armstrong, car trop d’indices ne laissaient aucun doutes, les gens me tenaient aussi le meme discours, il faut l’admirer et pas le dénigrer…

    Quelques arguments pour garder aussi les pieds sur terre.

    Tu retrouves des points communs chez tous les athlètes dopés avant qu’ils se soient fait coincés:

    – mettre en avant qu’ils font + d’efforts que tous les autres, Armstrong n’arretait pas de vanter ses 6-7 heures d’entrainement par jour, les bodybuilders dopés mettent en avant leur nutrition au gramme pret qui fait 80% du boulot (foutaises, j’ai vu des chargés secs s’enfiler des pizzas!!)…
    Donc Froning avec ses 7 entrainements par jour… hum bon, pourquoi pas.

    – vanter les mérites de produits non-dopant pour masquer l’augmentation spectaculaire des perfs dues aux anabos ou autres, à un moment c’était la créatine par exemple.

    – congestion musculaire très importante, les anabolisants donnent cette congestion avec des muscles qui « gonflent » enormément à l’effort.

    Meme si des controles sont effectués, le crossfit est loin d’etre aussi controlé que des sports olympiques, tu peux tout-à-fait programmer ton dopage pour ne pas etre positif aux controles. Et plus tu as d’argent, plus ça sera facile de passer au travers.

    Le crossfit rassemble des athlètes de différents horizons, dont ceux qui viennent de sports ou le dopage est très répandu tels que l’haltéro, le powerlifting ou l’athlétisme… Donc pas de raison de ne pas se doper en changeant de sport.
    En plus employer Dimitry Klokov qui a déjà eu quelques soucis en étant forfait pour raisons douteuses lors des JO, autrement dit il n’as pas participé car il risquait d’etre positif, c’est un peu dommage!

    Bref j’adore le crossfit, mais ne soyons pas dupes, il y a sans aucun doute déjà des champions chargés!

    J'aime

  7. bien sur c’es un super athlete mais il se dope, pour avoir le corps qu’il a , pour tenir le coup, il est comme 100 pourcents des athletes de tres haut niveau : dopé !

    J'aime

  8. D’accord alors, vous ne pensez pas que pendant l’event « 2007 » qui a eu lieu pendant les games de 2013, qui si Rich était dopé, il aurait pu enchaîner toutes les series pull-ups (5 round : 25 pull ups et 7 push-jerk) mais non au bout du 2 ème round (je crois) Rich a dù par la fatigue, séquencer 10-5-5 pull ups au lieu de faire les 25 d’un coup ce que ferait un athlète dopé. Et a préférer finir deuxième alors que si il était dopé aurait pu battre Josh Bridges non-loin devant.
    A moins effectivement qu’ils soient tous dopés.. Mais dans ce cas.. Rich reste le plus fort. (Ahahah)

    J'aime

  9. le soucis avec les commentaires c’est que beaucoup font des raccourcis et bcp ne comprennent pas le mot dopage. Il y a une video sur youtube ou rich froning parle de stéroïdes , il est clair et limpide sur ça. De plus prendre des stéroïdes ou anabo en crossfit n’ont aucun intérêts sur le long terme. Si pour les gens prendre de la créatines , de la protéines etc etc etc sont du dopage , aucun athlètes dans le monde n’est naturel.
    Le physique de lucas parker est loin d’être due au stéroïdes ou autres il a un physique épais et loin d’etre sec a outrance….et si tu as vue des bodybuilders de ce physique la ce ne sont pas des bodybuilders. La plupart des physiques de crossfiters sont harmonieux et ne suppose pas des excroissances musculaires caractérisé par les produits.
    Du dopage oui certainement mais loin d’etre identique a ceux des culturistes ou dérivés.
    Froning s’entrainent 7 fois par jour , mais comme il est dit c des petits entraînement fonctionnels qui ne dépassent pas les 30 min, c’est un sport pas propre c’est certains ( est ce que ça existe ???) mais je pense pas qu’il soit aussi gangrener par les produits dopants.

    J'aime

  10. Bonjour,
    Bel article, cependant j’aimerais faire quelques remarques.
    En ce qui concerne le dopage, je suis tout à fait d’accord avec toi : beaucoup de personnes amènent cet argument sur le tapis pour déprécier ou justifier la performance de ces athlètes et il est fort probable que même avec des conditions similaires, jamais ils ne pourraient les égaler.
    Cependant, je pense que malheureusement, la plupart de ces athlètes sont effectivement dopés. Trois arguments simples permettent de le montrer :
    1-la quantité d’entraînement, le cas échéant, de Rich Froning, ne peut pas être supportée par un organisme « normal ». Entre autres, dans les disciplines musculaires, la différence de temps d’entraînement supporté par un athlète dopé et un athlète naturel varie du simple au triple. Bien que je pense que ces champions aient un mental d’acier, tu as beau avoir un mental de fou, il faut laisser le temps à ton corps de récupérer, et cette récupération c’est possible que grâce à des produits dopants.
    2-les mensurations de ces athlètes : il suffit de comparer leur taille/poids à des athlètes de haut niveau qui prenaient des dopants (et l’ont eux-même reconnus) pour se rendre compte que l’on ne peut pas attendre cette musculature naturellement. Dans leur cas, leur génétique sans doute hors du commun leur permet justement de bien réagir à ces produits dopants.
    3-l’appât du gain : si ces athlètes avaient réellement atteint ce niveau seulement en « naturel », alors, prendre des produits dopants leur permettraient d’être bien plus performants, et il y a fort à parier qu’au moins certains s’y risqueraient, c’est donc qu’en fait ils sont déjà au max en tirant sur l’entraînement, leur génétique, et les produits existants.

    Voilà, après c’est mon avis et chacun pense ce qu’il veut, j’ai justement essayé d’étayer cela par des faits.

    A présent, pourquoi est-il important de garder à l’esprit que ces athlètes sont très certainement dopés? Et bien tout simplement, comme tu l’écris toi-même dans ton article : « C’est d’ailleurs un des fondements du CrossFit, tout est faisable par tout le monde, il suffit juste d’adapter certains paramètres. » et c’est là que le bas blesse : si le grand public est convaincu que ce niveau est atteignable seulement par une discipline de fer et beaucoup d’entraînement, en réalité, ils ne courront qu’après des chimères.

    Voilà ce que je voulais souligner. Cependant, ne vous méprenez pas : à mon sens, ces athlètes ont une génétique de fou, un mode de vie et d’entrainement draconiens et sont certes sûrement dopés, mais les produits seuls ne permettraient pas un tel niveau, donc je reste très admiratif de ce qu’ils font.

    Bonne continuation.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s